07/11/2007

Un week-end grand public???

Le 3 Novembre

Nous avions décrété ce samedi la journée «grand public ».  A l’origine l’idée était de faire une représentation pour les écoles de Bunia mais il semble que choisir une école plutôt qu’une autre posait de très sérieux problèmes à certains de nos contacts comme l’Unicef par exemple.  Ils ont donc proposé qu’à la place nous fassions une représentation pour l’ensemble des écoles ….au stade. Bon ! Pas l’idéal mais bon on a peur de rien à priori. La promotion devait se faire par radio Candip, la radio locale communautaire. Luc a donc fait une interview qui a été traduite en Swahili  et qui annonçait le spectacle pour samedi a 10 heures ! Nous sommes donc arrivés quelques minutes avant 10 heures. A part les motos qui passaient en pétaradant, personne! Eh oui les p’tits gars ; le rapport au temps en Afrique n’est pas le même que chez nous et annoncer un spectacle 3 jours avant ; c’est pas gagné.

Nous avons donc rencontré  les quelques enfants qui étaient là, de bons acrobates, puis grâce à la fanfare  avec zoé à la trompette, les passants se sont regroupés autour de nous ce qui finit par former un bon public. Enfin un lieu ouvert où le spectacle est destiné à monsieur tous le monde, des enfants, des mamas, même les taxis moto s’arrêtés nous regarder. Mais patrata : à la même heure qu’ hier, la pluie nous a encore surpris… on aurait du se méfier ! Le public enthousiaste ne voulait qu’on stoppe alors nous avons juste raccourci car les instruments n’aiment pas la pluie. Pour finir nous avons échangé des « faux » tour de magie. Le rapport a la magie commence a se transformer, nous montrons innocemment de plus en plus les trucages ; Ils rient de comprendre et ainsi n’ont plus peur.

L’après midi nous avions accepté de présenter le spectacle spécialement au staff des ONGs chez Solidarités- a la demande de plusieurs ONGs. L’information devait passer circuler via Unicef mais là aussi à l’heure fixée ; à peine une auinzaine de gosses : à croire que le rapport au temps s’est aussi modifié chez les Muzungus! Mais bon on allait pas s’en faire compter pour autant et donc on s’est exécuté. Bizarrement devant une si petite foule ; les esprits se sont libérés et le ton d’ensemble était fort juste.  1ere fois que nous avons un fou rire en jouant, chouette moment et Luc devient notre nouveau coach … le public était d’une classe un peu plus élevé est pas très nombreux, ils ont apprécié mais n’ont pas beaucoup chanté.

Bref ce devait être une journée « foule » et ce fut une journée assez intime mais cela n’a pas atteint le moral des troupes qui commence à comprendre que l’Afrique ca s’apprend  « pole pole »  (Doucement…).

Malo

3/11/07 toujours

De notre abri du soir bon soir. Nous sommes toujours chez MSF. « Embaricadés ! »

avec msf suisse

Aujourd’hui quelques personnes du staff se sont fait gronder car ils sont sortis trop tard et qu’ils ne peuvent pas …hahaha . Heureusement que nous CmSF ne sommes pas obligés de suivre les restrictions. Comme par exemple prendre les taxis moto, suis allé 2 fois en faisant très très  attention car ils vont vite ; puis c’est rare ici qu’un blanc (Muzungu comme ils disent) se promène parmi eux. Mais quel bonheur de les croiser sur la route enfin le gros chemin, croiser leurs regards perçants, interrogateurs, je leur lance un petit  Djambon, djambo sana et eux avec leur grand sourire et des étoiles dans les yeux ils me répondent « Mzuri Sana » et voila c’est comme si nous étions amis pour la vie…

Ici pour les moustiques c’est tranquille, nous sommes à  1200m donc à part Luc qui se croit invincible nous faisons attention. Niveau maladie Lars a le « pet mouillé », Malo se fait une allergie et moi ai la gorge enflammée, Luc no soucis à part son tendon du petit doigt coupé avant le départ. Niveau moral c’est au top on rigole beaucoup et Luc nous dirige comme un bon chef heu pardon un bon président.

Voila pour aujourd’hui mes petites impressions

Ha oui, Je suis allée sur internet et n’ai pas accès !! Donc pour les amis, les Maries, les Célines, la Marine, les Vi, la Goule et le Razz que j’embrasse fort  si vous voulez communiquer avec moi c’est par SMS ou par le blog

Bisous zoé

4/11 : c’est dimanche mais on ne s’arrête pas : Nous avons joué dans un orphelinat qui accueille des enfants qui ont perdu leur mère et que leur famille confie à des sœurs aux grandes qualités de cœur pendant 2, 3 ou 4 ans, le temps pour ces enfants de passer le cap critique.  Comme l’orphelinat se trouve à côté d’un stade de foot, la petite cour s’est bien vite remplie d’autant de curieux et on a eu droit à une bien belle assemblée.  5 ou 6 enfant de 1 an sur un matelas qui vous tendent les bras et qui ne demandent qu’à être aimés, embrassés, cajolés. Notre musique les berce et bientôt la chambrée entière résonne de cris et de chansons. 

Un bien bel endroit avec environ 80 enfants. Certains d’entre eux ont été retrouvés dans les fosses communes après les massacres, seuls survivants au milieu de cadavres. D’autres dont la mère est morte à l’accouchement et d’anciens soldats que la famille a rejetée par peur ou honte. Ce centre est tenu par des sœurs qui dansent et chantent sur les tambours avec énergie et générosité. En liberté dans la cour, des poulets et des cochons gambadent, ils sont destinés à la marmite je suppose, il y a tant de bouches à nourrir. Et les bébés tellement lumineux… avec eux l’échange ne peut pas se traduire en mots, ils sont magnifiques et n’ont pas de barrières. Nous étions avec une femme médecin de MSF qui a donc emmené un enfant à soigner au passage. Et ce soir, l’anniversaire de Françoise, la sage femme de l hôpital qui a eu en cadeau le numéro de cintre de Lars, pour ceux qui connaissent, on a bien ri !

 Mais MSF nous rappelle à l’ordre. Il est 16 heures et sécurité oblige, il faut déjà partir. Bravo, les petites sœurs vous faites un boulot formidable.

17:38 Écrit par Laloe dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/11/2007

Un jour à l'hosto: la pluie s'invite

02/11/07

malo mama
 

In the morning we went to the Hospital General in Bunia … our second hospital clown adventure …  a lot of nice little moments with the three of us .. . but once again it’s not easy playing in the hospitals … often we where looked at like we are magicians. Anyhow clowning mixed with music works the best in this country … they sure got rhythm. At the end of our tour we had a nice audience following us … SHOWTIME … but then unfortunately it started to rain … no even worse it was a huge storm … the worst one we encountered so far  (yes folks tze weather is really lush here … hihi). Together with our crowd we found some shelter … waiting until the storm pas by … chanting … music … foolin’ around … dancing … it was a nice ambiance we got going. Waiting … what we gone do, the ground was to wet … o.k. we gotta leave … but then a really enthousiast guy from the hospital wanted us to  stay. Unfortunately we could come back another day … pressure … There’s a little space where you can play … o.k. we play … but we were really tired. Two hours of clowning no break, a little dusty place, a crowd who wasn’t getting’ it … a nightmare, we should have said no … ahwel sometimes it’s not bad to fail …

In the afternoon we played back behind the hospital Bon Marche for the people who had to leave there villages during the war plus some 40 street kids. We had a nice crowd of 250 people. It was fun, the kids who recognized us from Tuesday welcomed us with our own songs from the show … Che Che Coule al around us … Thanks again Clowns Without Borders Ireland … this song really rocks!!! It was a huge party from the beginning until tze end. It wasn’t our best show, but the kids they rocked. Once again our farewell was so amazing … surrounded by outrageous kids, all with a little sparkle of light in their eyes. Amazing … but it made me a little sad … such beautiful people … but this country still got a long way to go … equality???


IMG_0962
Afterwards I did some solo clowning in the hospital … it was great, I’m starting to understand the Congolese a little bit better … they can be very rude … but a simple No they response with a smile.

16:26 Écrit par Laloe dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Enfant , fille, esclave et soldat

laruenapas
Aujourd'hui pas de photos d'enfants...C'est la règle dans ce genre d'endroits... Un endroit où l'on tente de redonner à la vie quelques droits. Elles sont quelque 250 à être passées par ici: Filles enrôlées de force ou quelquefois volontaires, dressées pour tuer, torturer...Filles raflées pour servir de femme à soldat ou de cuisinière, espionnes malgré elles,...Filles chassées de leur famille, filles porteuses d'un enfant dont personne ne veut...Aujourd'hui 2 ans après, le CTO de Bunia accueille encore en résidentiel 80 filles qui nécessitent encore un suivi rapproché. Le chemin est long pour retrouver le respect de soi même d'abord, des autres ensuite. Pour cette jeune fille dont nous croisons le regard, la seule raison d'être fière c'est d'avoir connu à 15 ans plus de 300 hommes....

poeme1

01 /11/07

Today we played in a centre for ex female child soldiers called CTO (supported by COOPI and UNICF). Girls who where forced to join the army and mostly function as personal sex-slaves for the soldiers. First we got a little introduction by the staff of the centre about how they function … djeezus what a stories we eared again. The kids actually don’t got a clue that they got violated, it all seems normal to them. In most cases they been left alone by the army when they got an injury or sometimes they try to escape when there to tired.  As well when they return to there family they got rejected, because the unbelieveable stories they tell. (rape, murder, war … comin’ from a kids mouth senses to much to magic). Most of the girls are in between 10 and 18 years.  CTO tries through dialogue to open the kid. “ The kids are psychologicly locked in a hole, we just try to give them a little sunlight in that dark place.” Through education, drama, dance and chanting they try to give them back there selfesteem. As well they try to get them back with their family. One other weird thing is that they often see there enemies back in the centre … one week before they where fighting each other and now there playing together.


poeme2

After the introduction the girls where going to sing a couple of songs for us. A classroom 90 girls … us three on a stage … voices singing … an overwhelming power captured us … I really got blown away. I couldn’t think about the terrible stories behind this beautiful voices … I was fighting my tears … So much beauty … violated … mistreatened  … no respect … their inner child destroyed by an war animal.

 

Our show was the best one so far … a lovely response … but we have to admit it was our most disciplined audience so far. In the afternoon we gave clown and acro workshops. I was a bit frightened but it went well. Although I wish I could have learned them more about clowning, but it wasn’t easy because of the language and our translators who sometimes had to go. But the other workshops Zoe and Malot gave went very well … yep tze kids had fun.  Such a beautiful energy which was vibrant there … a whole lot of respect for the people who are running this centre.

Lars

lars a l hosto

Jeudi  1 nov

Voila une belle journée de passée. Ce matin répétition  de 8h30 à 9h30 hé oui y a encore à bosser et ça bosse bien pendant ce temps là Luc rempli encore notre planning.Départ vers le CTO, organisme soutenu par Copii, et UNICEF qui consiste à resocialiser les filles ex-soldats ou victime de violence sexuelle par les soldats. Briefing avec la directrice et les éducateurs qui nous explique la réintégration des filles ; qui ont été ou bien forcées ou bien volontaires ou bien enlevées ou bien espionnes dans les forces. Elles ont appris à tuer, à empaler…Elles ont vécus des choses horribles , homme grillés, sexes coupé, cœur arrachés. Elles ont été complètement déshumanisées, tout devenait exploits pour elles  et  finissaient par jouer ave la vie des autres. Donc cette assoc les réintègres dans les familles qui en générale les rejettent. Beau travaille .Après nous nous sommes costumées elles nous ont accueillies avec des chants qui nous ont bien émus. Après avoir avalé nos émotions nous nous présentés à elles et hop spectacle et là waouuuuu c’était super elles étaient super ce fut un échange magique. Ensuite l’après midi nous avons donnés ateliers clowns, et acrobatie  avec les éducateurs qui ont accrochés et veulent  continuer ave elles…

Voila je vous embrasse je vais manger…

zoé

 enfant1enfantqui rie

corde mama

16:00 Écrit par Laloe dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2007

A chacun ses premières impressions....

 camp deplace bunia

Salut salutComment partager avec vous l instant présent? Voici quelques phrases de mon carnet de route pour commencer .Le 28 octobre « Ca y est nous sommes dans l’ avion pour le congo, il fait beau, nous sommes autant calmes qu’ excités …. Arrivée à kinshasa; l’air est chaud et humide, étrange pour la gorge. Au guichet expatriés, le médecin qui contrôle les vaccins avec sa blouse blanche et ses lunettes est drôle à regarder seulement par dessus et tout sourire . On ressent bien le calme et la simplicité atmosphérique magnifique. Nous sommes joyeux et fatigués… »Le 29 octobre « Lever 5h c’est parti…apres quelques palabres et le goût du beignet congolais nous décollons pour Goma, bien joli endroit sur les bords du lac Kivu et du volcan.Commes nous sommes d’aéroport en aéroport nous ne pouvons pas encore sentir la force que la violence ou la guerre ont déposé ici…A Bunia , nous sommes à destination, la vie ici semble avoir une qualité même dans la pauvreté, les gens rayonnent…et demain, ca va jouer !!!éh éh. DJAMBO BUANA »

Le 30 octobre « Belle journée, 1ere spectacle !..matin visite de l hopital, la marche a pied parmi les habitants donne de très bons moments de rencontre autour du bonjour. L hôpital est très beau, l’ ambiance est paisible, acceuillante et colorée. Cette aprés midi nous avons joué pour les réfugiés qui sont là depuis déjà 2 ans. Un grand cadeau, il n’ ont presque pas eu peur, on a été très interactifs et bien sûr ils ont ri de nos pitreries…jusqu au moment magique à la fin oü nous marchions ensemble, chantions, dansions dans une sorte d’ euphorie collective tous groupés autour de nous, remplis de joie dans leur yeux et leur corps. Un momemt d’ extase…poutant le chemin n’ est pas toujours aussi lisse, bonne nuit ».

Malo

spec camp de deplaces

 CoucouMercredi, il est 21h et presque tout le monde dort.Cette après midi à l’hôpital MSF nous avons pris contact avec les enfants, les mamans et infirmiers. Lars et Moi avons commencé dans le bloc chirurgie avec 25 lits, premier contact réussi. A un moment une maman nous a regardé avec de grands yeux nous disant des mots incompréhensibles et impressionnants qui nous ont fait presque peur; alors on s’est fait plus discrets et on a alors compris qu’elle voulait que nous jouions encore plus de musique et hop hop nous recommençons de plus belle avec des visages qui s’émerveillent encore plus. Nous continuons notre tour de l’hôpital, rejoignons Malo qui a fait son baptême de clown à l’hôpital et elle a assuré. Par après dans les blocs pédiatriques, 80 lits c’était un peu plus chaud, déjà d’être blanc et en plus avec un nez rouge… les réactions sont vives, de toute façon nous retournerons encore quelquefois. Gauthier en tout cas ta chanson en Swaéli donne et touche tout le monde merci mon amour grâce à toi le contact est encore plus facile.  Après une pause nous avons joué le spectacle, RIEN à voir avec la veille; ce sera à chaque fois différent. Des personnes d’autres ONG ,Coopi, Unicef sont venus avec des psychologues, éducateurs pour voir le spectacle : ils ont accroché a fond donc le planning va se remplir de plus belle.Ce soir nous préparons les ateliers pour demain car nous allons jouer le matin pour 90 filles ex- soldats en resocialisation et après midi ateliers : Lars clown, Malo acro et moi clown rythmé.Voilà je vais me coucher demain je me lève juste après le soleil Je vous embrasse du cœur c’est merveilleux ce qui nous arriveMerci CmSF grâce à nos démarches nous rallumons quelques des étoiles dans le monde.Merci aussi à vous qui nous suivez et nous motivez Bisous spécial bi, Pit, Co, Na, Ja, Tit, et toi mon AmourJe vous aime 

Zoé

bon marche

Demain on va faire un effort pour ne pas nous répéter, c'est promis.Luc fera le chapeau et on complète ensuite...Sauf Lars qui fait la version anglaise.

fusion

 

 

 

18:01 Écrit par Laloe dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Lars telexes

29-10-07

 

We made it! After 1 day of flying from Bxl to Kinshasa and today from Kinshasa to bunia.

Me tired … Now we’re staying with Msf Suisse.

msfsuisse

First impressions of Congo made me less nervous, but yet it’s a gentile approach.

So far we’ve been treated like kings. Every airport we’ve been picked up by a jeep.

Security at every place we stay. Yep it’s a post war country and the Ngo we’re staying with got heavy security codes. We got night curfew, can’t walk everywhere we wan’t.

Aswell the U.N. is everywhere … it makes me feel safer but aswel weird. All this shit creates a distance between us white folks and the local population.

 

30-10-07

 

Newsflash … North-Kivu … 10.000 people had to fled from there villages.

There now situated around Goma … but where?

 

31-10-07

 

We did our first shows … fieuw … a load of our back.

Yes indeed we kicked ass!

Yesterday we played for about a 200 people who had to fled from there village 3 years ago because of the war.

At the end of the show we entered there little camp with our little fanfare, followed by a bunch of outrageous kids … they where going loco … singing, dancing … a musical chaos feast … tze locals shure love music.

 

At night we had a meeting with some local NGO’s. At the end of the meeting some crazy stories came out.

In January there was a big riot here in Bunia, caused by the Congolese army.

Two locals killed … NGO’s attacted …

I’m starting to understand the security rules. It makes me wonder about livin’ during a war occurs … this country got a long way to go and once again it’s the pure hearted people who suffer the most!

 

Today we played in the hospital of  Msf for the first time. Yep once again radical cliniclowning … an encounter between two cultures … I love it but it’s tough and very emotional. People never saw clowns here plus there white.

At the beginning we kicked of very well … gentle entry … nice impro’s … Zoe who kicked ass with here Swaili lyrics acompagnied by me gentile ukelele strumming.

Than a women spoke to us very aggressive … damn we both got stupefied … what is she saying … should we leave … oops what did we do … but then we understood … she didn’t wanted us to stop playing music … it’s weird but a lot of time when they talk to us it got an aggressive undertone … but it isn’t … it’s just their way of talking … yep we’re learning day by day …

The next wards we failed … c’est la vie … it’s not easy getting contact with a sick African child who never saw a clown before … good we didn’t pushed it … we gotta put the focus more on our clown impro … and stop focusing on the child … take time … focus on a trick they can follow … gain comfort and then we will succeed … once again we’re learning …

 

Afterwards we did our show at an open spot in the hospital … less crowd … less kids … but anyhow we rocked … the show is getting better … we’re still rehearsing every day … changing … we’ll get there …

 

Tomorrow we’re going to play for ex female child soldiers … once again …

Violence … sexual violation… wounds of war … it’s starting to sound like a record witch repeats itselve …

 

17:48 Écrit par Laloe dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/10/2007

Et le premier bisou de zoé

spectacle1

30/10 Hello les petits gars
Je vous écris avant de répéter donc c'est trés rythmé
Mais que vous dire il y a tellement...
Déjà je vais très bien, nous sommes accueillis comme des rois chacun sa chambre,bon manger...
Hier mardi nous avons fait notre première devant un public de déplacés derrière l'hopital bon marché de Bunia, avant de jouer ça rigolait déjà, tu bouges les fesses et c'est parti taper du pied taper des mains et c'est la fête
Très bonne réaction des enfants des adultes des expats c'était un moment magique
Le soir avec notre super président,public relation nous avons rencontré d'autres assoc, le planning se remplit mèchament bien :enfants prison,garçons soldats, filles soldats Merci Luc, il assure!
Nous allons même peut-être prendre un hélico, yes yes yes pour aller dans une région pas encore totalement pacifiée dans un centre pour enfants soldats.
MSF Suisse nous donne un bon support logistique,ils ont des règles de sécurité assez strictes que nous respectons mais qui parfois font un peu froid dans le dos mais bon en tout cas ici ça rigole beaucoup.
Aujourd'hui au programme l'hôpital Bon Marché...avec d'abord un tour des salles et ensuite une représentation dehors. On va ècrire mais faut nous laisser un peu de temps car on a pas un accès direct à Internet.
Je vous laisse dois répéter
bisous du coeur
Zoé

DSC00026

18:08 Écrit par Laloe dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Laloé on the road. Yes

avion
Amis des clowns bonjour!

 Mardi 31 octobre…Il est 8 heures. Nous sommes a Bunia en Ituri en RDC. Sous la paillotte  de MSF Suisse qui nous accueille tres gentillement. 3 eme jour de notre expedition et première possibilité de prendre la plume. Alors Petit flash back. On a bien failli partir sans Luc: Une belle entaille à la main le matin du depart. Un sac qui s'ouvre à la montée dans le tram, un contrôle de ticket avant même d avoir eu le temps de pointer qui se solde par un don généreux à la STIB de 76 €, une arrivée ric rac à l aéroport pour s'entendre dire: vous êtes en stand by. Bon, peut être finalement qu il vaut mieux ne pas partir…Mais non finalement, Luc est dans l'avion et pourra même se faire soigner dans l'avion apres que le chef de cabine aie demandé comme il est d'usage dans ces cas là: Y a-t-il un médecin dans l'avion? Merci Carine pour la délicate attention. Clin d'oeil... 20h50 aéroport de Ndjili Kinshasa. Le chauffeur de MSF Belgique nous attend! Et une demie heure plus tard nous voilà dans une maison MSF pour attendre notre vol pour Goma et Bunia du lendemain matin. 5 heures debout. 6 heures au petit aéroport proche du centre ville pour prendre le vol ECHO (Office Humanitaire de l Union Europeenne)qui a l'énorme avantage d'être gratuit. Les réservations ont été faites depuis longtemps mais comme nous avons un profil un peu particulier et aucune logistique sur place, j'appréhende un peu...Eh ben voilà gagné, on est pas sur les listes. Une sombre histoire de papier à entête qui aurait du être envoyé. Heureusement, la présence d'un cadre d'ECHO copain du président va nous sauver la mise et après avoir rèveillè 5 personnes et subi une heure durant un suspense intenable, nous sommes admis à bord de l'avion, un splendide bimoteur à hèlice. Pendant le vol de 4 heures qui nous mène au bord du lac Kivu, on fait connaissance des autres ONGs, on prend des contacts... Un petit stop de 1 heure et puis à nouveau l'avion pendant une bonne heure pour finalement atteindre Bunia, notre première destination.Pourquoi Bunia? Parce que nous avons voulu oreinter notre mission sur les enfants soldats et la multiplication des factions pendant la guerre en 2003 a conduit à un enrollement massif de garcons et filles. La situation s'est un peu calmee a Bunia mais la présence des Nations Unies reste trés impresionnante: Check points, véhicules blindès, et militaires en armes...Mais tout cela semble un peu irrèel car apparemment tout est calme et tranquille...Rècemment de nouvelles tensions sont apparues entre factions armées dissidentes qui refusent de dèsarmer et la nouvelle armèe nationale. Nous allons donc tenter de toucher aussi ces nouveaux déplacès- quitte à bouleverser un pelu le planning initial puisque cela se passe dans une règion au sud d'ici. Le Nord Kivu.    En attendant il faut faire le maximum sur Bunia et sa région! DSC00016

18:02 Écrit par Laloe dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |